CECI N'EST PAS UNE CONSIGNE

 

VOTEZ JAURES !

Ceci n’est pas une consigne de vote. Votez Jaurès ! Ceci n’est pas un appel à saborder le vote. Votez Jaurès ! Ceci n’est pas une invitation à boycotter le vote. Que nenni. Mais, tout de même, votez Jaurès ! Votez Jaurès pour damer le pion à la droite qui n’a pas besoin de beaucoup de voix pour gagner sur les fronts. Votez Jaurès dans vos réflexions, dans vos actions, dans ce qu’il vous reste d’ambitions sur le moyen et le long terme - le court terme c’est déjà fait. Votez Jaurès ! Votez Jaurès dans ce qu’il vous reste de désir de métamorphose, dans ce qui vous taraude pour changer les pixels de votre tablette assujettie. Votez Jaurès et faites les mises à jour de vos applications manuellement. Votez Jaurès ! Votez Jaurès si vous pensez que vous êtes dans un rapport de force favorable par le nombre. Votez Jaurès si vous savez que le balancier de l’histoire n’est pas irrémédiablement figé. Votez Jaurès ! Votez Jaurès si vous aimez l’espace public. Votez Jaurès si vous pensez qu’il y a des milliers de voies possibles, des milliers d’actions concrètes et généreuses qui travaillent à la justice et à l’égalité, à des alternatives aux modèles économiques dominants, sans pour autant être relayées dans les cénacles.  Votez Jaurès !  Votez Jaurès si vous accordez vos crédits à la dialectique qui dit que le réel a besoin d’utopies.  Que le monde a besoin de rêves. De contradictions. De conflits. De poésie. Votez Jaurès si vous n’êtes pas sûr que la realpolitik est le seul remède à la gabegie neo-libérale. Votez Jaurès si vous avez envie de transfigurer le monde tel qu’il se cabre et se structure. Tel qu’il s’entête à ne pas changer ses capitaux invariables. Votez Jaurès si vous nourrissez votre agenda d’utopies - les utopies de Jaurès se sont révélées être les réalités d’aujourd’hui. Des réalités en sursis. Votez Jaurès ! Votez Jaurès si vous pensez que les inégalités deviennent vertigineuses et que le salaire moyen est une insulte au salaire médian. Votez Jaurès si vous pensez que les chiffres sont faibles face à la pensée fulgurante qui doute. Votez Jaurès si vous aimez l’océan atlantique mais que vous n’aimez pas les accords transatlantiques. Votez Jaurès si vous aimez la variété inouïe des espèces, des graines, de la faune et la flore. Si vous aimez les potagers et les forêts. Votez Jaurès si vous êtes persuadés que la culture et l’éducation sont aussi vitaux que l’alimentation et la santé (faisons l’impasse sur l’emploi, cette fois). Votez Jaurès si vous avez la sensation curieuse que la guerre se profile et que vous savez qu’elle sera difficile, mais que vous possédez des armes pour la mâter. Votez Jaurès pour vous demander entre quatre yeux ce que vous êtes prêt à perdre pour bousculer le cours effrayant de la raideur ?

Votez Jaurès si vous constatez que c'est sur le terrain, au quotidien, par des petits riens que s'émancipe votre action. Votez Jaurès parce que Jaurès n’est pas à l’ordre du jour des actualités et que Jaurès a des idées qui sont toujours d’actualité. Votez Jaurès si vous pensez que ce qui est radical, ce n’est pas forcément de faire table rase, d’avoir des attitudes obtues, irréfléchies et contre-productives. Votez Jaurès parce qu’au contraire, vous êtes persuadé qu’il vous faut du recul. Il vous faut aller à la racine des choses. Qu’il vous faut aller à la cause profonde des effets que vous souhaitez modifier sans baisser la garde au premier argument de croissance qui passe.  Votez Jaurès si vous êtes persuadé qu’il n’y a pas de lendemains qui chantent, mais juste des chemins à baliser et baliser encore, car le vent et la tornade recomposent le paysage et invitent à la vigilance. Car la dialectique, c'est être à la fois dans les cales, dans le cambouis des moteurs, et être sur le pont à scruter l'horizon. Votez Jaurès si vous savez que la pensée est mouvement. Mouvement incessant. Mouvement permanent. Comme la musique s’écrit et se réécrit au gré de maintes nuances qui dépendent de mille facteurs indécrétables. Votez Jaurès si vous pensez que la priorité à l’emploi ne résout qu’un fifrelin et n’autorise pas les artistes à manger à leur faim. Votez Jaurès !  Votez Jaurès si vous trouvez stupéfiant que ce soient parfois les mêmes personnes qui invoquent les poètes au soir dans les salons et qui les toisent au soleil levant, en s’agaçant de leur manque de ténacité à vaincre sur le marché des emplois qui n’existent pas. Votez Jaurès ! Votez Jaurès parce que vous êtes contradictoire et sensible. Parce que vous êtes merveilleux de consistance sur les photos du 1er Mai. Votez Jaurès parce que parfois la vie est légère et le vin est bon. Votez Jaurès ! Votez Jaurès et ne vous arrêtez pas de faire et de contester. Et de vous bien marrer. Votez Jaurès car vous aimez le fond, la forme, les belles tirades et la littérature. Votez Jaurès et prenez-en prétexte pour faire la fête avec nous au Hangar le 21 juin. Votez Jaurès ! Votez Jaurès et aimez les gens dans toutes leurs diversités. Votez Jaurès ! Votez Jaurès car nous sommes à l’an zéro de l'humanité.

 

eRno le Mentholé - citoyen de Dissonances à Liège sur Tarn (23/05/14)

 

 PORTRAITS A LA BARBE

Nous vous préparons une exposition pour le 21 juin, au Hangar, avec plus d'une centaine de portraits décalés à la barbe jauréssienne. Un exemple ici-bas avec les membres de Dissonances et quelques hôtes de marque ! Nous étions d'ailleurs accueillis par nos camarades de PEUPLE ET CULTURE qui ont nous permis de nous déployer, généreusement !

 Photos - JEAN-LUC WINTJENS

 

Ambiance du 1er Mai (photos : Jean-Luc Wintjens)

{gallery}artistes/JAURES{/gallery}

 

 

Informations supplémentaires